Personnages célèbres

AUBIN BIGORIE DU CHAMBON

Armes des Bigorie

 
 

ARMES ANCIENNES

D'argent au chevron de gueule surmonté d'un arbre de sinople

ARMES NOUVELLES

    De sinople aux trois pals d'argent

L'année 1757

Le 13ème jour du mois d'août est né à Lubersac
Aubin
De Pierre Bigorie Seigneur de Chambon, avocat en la cour et juge de la baronie de Bret et du Marquisat de Pompadour
Et de Marie Anne Lamoureux de Chaumont

A été baptisé le 14ème jour du mois d'août.

maison natale de Bigorie du Chambon

L'année 1789

     Dans la paroisse de Lubersac, on rédige "Les plaintes et doléances". Bigorie du Chambon, André Pineau, Bardigon la Feuillade et de Beaune de la Fragne sont députés à la Sénéchaussée de Limoges mais ne sont pas retenus pour les Etats Généraux de 1789. Chambon ayant acheté en 1782 la charge de Trésorier du Roy, était chevalier et pouvait siéger avec la noblesse. Il choisit de siéger avec le Tiers Etat.
     A Lubersac, on apprend la nouvelle de la prise de la Bastille le 25 juillet. Bigorie du Chambon fait des études à Limoges, chez les doctrinaires.
      Bigorie du Chambon participe à l'écriture de pamphlets avec ses cousins Joseph Souham et David de Drapeyron que l'on appelle l'abbé David.

L'année 1790

     Lubersac comptait alors 4ooo habitants. Son agriculture et son commerce étaient florissants. L'Assemblée Législative choisit Lubersac comme canton. Bigorie du Chambon et l'abbé David écrivent le plus osé des pamphlets: "La Timidité des Aristocrates", une violente critique des gens en place à Lubersac.
     Bigorie du Chambon se met ainsi en mal avec la famille de Lubersac, François de Beaune de la Fragne, commandant de la Garde Nationale et la municipalité de Lubersac composée de notables. Il veut se faire élire Juge de Paix, mais les privilèges ont été supprimés, celui de Bigorie du Chambon comme les autres. Il est refusé par Lubersac. Il va se faire élire à Saint Martin Sepert et prête serment à la municipalité d'Arnac-Pompadour.

L'année 1791

     Sur le modèle du Club des Jacobins, le trio Chambon- David - Souham va créer à Lubersac, au mois de mai, le Club des amis de la Constitution dont le président est Bigorie du Chambon. Le 25 juin, va éclater sur la place une guérilla qui va renverser la municipalité et la garde nationale de Lubersac.
     Une partie de la Garde Nationale décide d'obéir aux ordres de la municipalité: suivre la procession du Saint Sacrement, enterrer André Pineau ancien subdélégué et lui faire une manifestation de sympathie.
     L'autre partie de la Garde Nationale rejoint Chambon qui investit la mairie et s'empare du tambour et de la caisse, indispensables pour avoir une Garde Nationale. A la sortie des offices, les deux gardes nationales vont s'affronter. Des coups de feu visant Bigorie du Chambon ne l'atteignent pas. Il s'évade de la mairie, vole une jument chez Trimouillas, part à Uzerche chercher du renfort. Rejoint par Souham, il se rend à Tulle. La municipalité et la Garde Nationale sont renvoyées. Au mois de novembre, une nouvelle municipalité est installée.
     Roulet cordonnier, qui ne sait ni lire ni écrire devient maire.